lundi 27 août 2018

Cobbler aux pêches et à la cannelle


C'est le temps des pêches, elles sont abondantes, belles, juteuses et succulentes!  Comment ne pas céder quand mon fils et mon mari me supplient de leur faire un cobbler aux pêches.  Mangez-le de préférence chaud ou tiède avec, pourquoi pas, une boule de glace à la vanille.


Pour un plat de 9 pouces par 13 (23cm par 33cm):

- Environ 8 pêches (selon la grosseur, mais suffisamment pour qu'elles couvrent d'une bonne épaisseur le fond du plat), pelées et coupées en morceaux
- ½ c. à thé (cc) de cannelle
- ½ tasse (100g) de cassonnade
- 3 c. à soupe de beurre fondu

Pour la pâte:

- 1½ tasse (180g) de farine non-blanchie
- 2 c. à thé (cc) de levure chimique
- 1 pincée de sel
- ½ tasse (115g) de beurre fondu
- ½ tasse (110g) de sucre de canne
- 1 tasse (250ml) de lait (régulier ou végétal de votre choix)
- ½ c. à thé (cc) de vanille


Préchauffer le four à 375F (190C).

Disposer les pêches au fond du plat.  Arroser de beurre et mélanger à la cuiller pour qu'elles soient bien enrobées.  Répartir la cassonnade et la cannelle sur les pêches.  Réserver.

Tamiser ensemble la farine, la levure et le sel.  Réserver.

Dans un bol, mélanger au fouet, pendant deux minutes, le sucre et le beurre fondu.  Ajouter le lait et la vanille, mélanger à nouveau. 

Ajouter le mélange de farine et, à la fourchette, remuer juste assez pour que le tout soit bien humecté.  Si le mélange vous semble trop liquide, ajouter une ou deux c. à soupe de farine et mélanger à nouveau, mais juste assez pour humecter.  Si vous travaillez trop la pâte, elle sera dure après cuisson.

À l'aide d'une grande cuiller, étaler la pâte sur les pêches.  Même si la pâte ne recouvre pas entièrement les pêches, ça n'a aucun importance; elle s'étalera à la cuisson et finira par les recouvrir.

Cuire environ 30-35 minutes, jusqu'à ce que le dessus soit légèrement doré.

Servir chaud ou tiède.

Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!

mercredi 22 août 2018

Bietola al pomodoro (bette à carde à la tomate)


C'est un plat que ma mère faisait régulièrement, quand j'étais jeune.  Un plat tout simple, fait avec des ingrédients de bonne qualité.  Le mariage de la bette à carde et de la tomate est parfaitement réussi.  Excellent servi en accompagnement d'une viande ou d'une omelette.  En plat végétarien, on pourrait y ajouter des haricots blancs.

Pour ce plat, j'ai utilisé la bette à carde Fordhook Giant et les tomates Amish Bio des Jardins de l'Écoumène.


- Une grosse botte de bette à carde (une bonne vingtaine de tiges/feuilles)
- 6-7 tomates italiennes, pelées, épépinées et concassées
- 3-4 gousses d'ail, hachées
- 3 c. à soupe d'huile d'olive
- Sel, poivre du moulin
- Une pincée de sucre
- 1 piment chili vert (facultatif)


Déchiqueter les feuilles de bette à carde et couper les tiges en tronçons.  Les mettre dans une grande casserole, emplir d'eau, ajouter du sel et faire bouillir jusqu'à ce que les tiges soient al dente.  Bien égoutter dans une passoire, réserver.  (Il restera un peu d'eau, c'est normal.)

Dans une grande poêle, faire revenir l'ail dans l'huile d'olive.  Ajouter les tomates (et le piment chili entier, si vous l'utilisez).  Saler, poivrer et faire revenir jusqu'à ce que les tomates soient fondues.  Goûter: si le mélange est un peu trop acide, ajouter une bonne pincée de sucre.

Ajouter la bette à carde au mélange de tomates, bien remuer et laisser mijoter, à découvert, jusqu'à ce que le liquide se soit presque totalement évaporé.  Servir dans des bols à part en accompagnement.


Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!




samedi 21 juillet 2018

Ronde de Nice farcie au quinoa, façon indienne


La Ronde de Nice est de loin l'une des meilleures courges que l'on puisse cultiver au potager.  Sa saveur est, à mon humble avis, bien supérieure à celle de la courgette.  Son léger goût de beurre doux la rend irrésistible grillée sur le barbecue.  Mais c'est surtout pour la farcir que les gens la cultivent ou l'achètent, car elle s'y prête très bien.




Dès que j'ai cueilli ces Rondes de Nice cultivées à partir des semences des Jardins de l'Écoumène, j'ai su que j'allais en faire une recette végétarienne.  Mais il fallait que ce soit consistant et pas trop fade, d'où l'idée du quinoa et des épices indiennes.  Ce repas a été très apprécié, chez nous.

(Pour cette recette, j'ai également utilisé les pois Cascadia, des Jardins de l'Écoumène.  Ils sont bien dodus et bien sucrés, juste comme on les aime!)


Pour 4 personnes

- 4 Rondes de Nice d'environ 10cm (4 pouces) de diamètre
- 1¼ tasse (300ml) de quinoa
- 2¼ tasses(540ml) d'eau (pour la cuisson du quinoa)
- 2 c. à thé (cc) d'huile d'olive
- ¼  c. à thé (cc) de sel

- 2 c. à soupe d'huile d'olive
- 6 pommes de terre grelot coupées en très petits cubes (env. la taille d'un gros pois vert)
- 1 carotte, coupée en très petits cubes
- 1 petit oignon, haché
- 1 grosse gousse d'ail, écrasée
- 2-3 poignées de pois verts, frais ou surgelés
- ½ c. à thé (cc) comble de cumin moulu
- ½ c. à thé de curcuma
- 1 c. à thé de garam masala
- ¼ c. à thé comble de graines de nigelle
- ¼ c. à thé de poivre noir fin
- Poudre de piment chili, au goût (facultatif)
- 1 petit bouquet de coriandre fraîche, haché
- 2 oeufs (pour lier, facultatif)


Évider les courges à l'aide d'une cuiller et garder la chair pour faire, par exemple, un velouté de courgettes à l'ail et au persil.

Faire cuire le quinoa dans 2¼ tasses (540ml) d'eau, avec l'huile d'olive et le sel.  Amener à ébullition, puis baisser le feu au minimum, couvrir et cuire jusqu'à absorption complète de l'eau.

Dans une grande poêle, faire chauffer l'huile d'olive à feu moyen et y faire revenir les pommes de terre, la carotte, l'oignon et l'ail jusqu'à ce qu'ils soient tendres.  Vous aurez sans doute besoin d'ajouter un peu d'eau en cours de cuisson.

Ajouter les pois, les épices et la coriandre fraîche.  Faire revenir encore quelques minutes, puis transférer le quinoa cuit dans la poêle et bien mélanger jusqu'à ce que le tout ait une couleur homogène.  Saler au besoin.  Laisser tiédir si vous prévoyez ajouter les oeufs pour lier.  Lorsque le mélange est tiède, ajouter les oeufs, battus, et mélanger rapidement pour lier.

Allumer le four à 400F (200C).

Farcir les courges du mélange de quinoa et remettre leur "couvercle" pour éviter que la farce ne sèche.  Déposer dans un grand plat de type pyrex et cuire environ 1 heure.  La courge restera légèrement ferme, c'est voulu.

Servir avec une salade en accompagnement.


Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!

mercredi 27 juin 2018

Salade composée au poulet sur un lit d'arroche des jardins


Ancêtre de l'épinard, l'arroche des jardins est cultivée depuis le Moyen-Âge.  Ses feuilles épaisses et colorées apportent couleur et saveur aux salades de toutes sortes.  Cette année, je cultive la variété Aurora des Jardins de l'Écoumène.   




Pour deux portions-repas:

- 2 demi-poitrines de poulet, taillées en lanières épaisses
- ½ c. à thé (cc) de paprika fumé
- 1 c. à thé (cc) comble de paprika hongrois ou espagnol
- ½ c. à thé (cc) d'ail en poudre
- poivre fin
- poudre de chili ou piment d'espelette au goût
- 2 c. à soupe d'huile végétale

- 1 plant d'arroche
- 2 carottes moyennes, râpées
- ½ concombre, taillé en deux sur la longueur, puis en tranches
- ½ oignon moyen, en fines rondelles
- 2 betteraves moyennes cuites, en rondelles

Vous pourriez également ajouter des tomates, du pourpier, des avocats, etc.

Vinaigrette:

- Une vingtaine de brins de ciboulette, hachés
- 2 c. à thé (cc) de moutarde de Dijon
- 1 c. à soupe de jus de citron
- 1 c. à soupe de vinaigre de vin blanc
- 1 c. à soupe d'eau
- 3½ c. à soupe d'huile d'olive
- poivre fin
- sel



Faire mariner le poulet avec les épices et l'huile une trentaine de minutes, puis cuire à la poêle ou griller, sans oublier de saler, et laisser tiédir.

Disposer l'arroche et les différents légumes sur une grande assiette, ajouter le poulet, que vous aurez grossièrement déchiqueté avec les doigts, et arroser de vinaigrette.


Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!

vendredi 5 janvier 2018

Soupe gourmet au poulet et aux nouilles, façon coréenne


Malgré son nom, cette soupe-repas n'a pas grand-chose à voir avec la soupe poulet et nouilles à l'occidentale.  Le poulet, après avoir cuit dans son bouillon, est mis à mariner dans une sauce à base d'huile de sésame grillé, tandis que les légumes sont cuits à part et ajoutés au plat au moment de servir.  Traditionnellement, cette soupe se sert avec des nouilles de blé faites maison; je leur ai préféré des nouilles de riz, mais des nouilles larges aux oeufs auraient aussi fait l'affaire.  Enfin, comme garniture, une petite sauce sucrée-salée-épicée vient relever le tout.


Pour le bouillon:

- La moitié d'un poulet de taille moyenne ou 6 hauts de cuisse bien dodus
- Un gros pouce de gingembre (env. 40g), coupé en deux sur la longueur
- 4 gousses d'ail entières, pelées
- Sauce soya légère (ou tamari), au goût
- Sel, au goût

Pour les légumes:

- Un oignon moyen, haché
- 1 grosse carotte, taillée en allumettes
- 1 courgette (zucchini), taillée en allumettes
- 1 poireau entier, coupé en rondelles
- 8 champignons shiitake frais, tranchés (vous pouvez également utiliser des shiitakes séchés, que vous devrez réhydrater)
- Huile végétale
-  2c. à thé d'huile de sésame grillé

Pour la marinade du poulet cuit:

- 2 c. à thé (cc) de sauce soya foncée
- 2 oignons verts, taillés en fines rondelles
- 2 gousses d'ail, passées au presse-ail
- 2 c. à soupe d'huile de sésame grillé
- 2 c. à thé (cc) de miel
- 2 c. à soupe de graines de sésame non-décortiquées
- Poivre fraîchement moulu, au goût

Sauce pour le service:

- 2 c. à soupe de sauce soya légère (ou tamari)
- 2 oignons verts, taillés en fines rondelles
- 2 gousses d'ail, passées au presse-ail
- 2 c. à thé (cc) de piment fort en poudre (cayenne ou chili)
- 2 c. à thé (cc) de graines de sésame non-décortiquées
- 1 c. à soupe d'huile de sésame grillé
- 2 c. à thé (cc) combles de miel

- 300g de nouilles de riz (ou de nouilles larges aux oeufs)


Déposer le poulet, le gingembre et l'ail dans une grande marmite et ajouter 3 litres d'eau.  Saler, amener à ébullition, puis baisser le feu et laisser mijoter, mi-couvert, jusqu'à ce que le poulet soit cuit.

Retirer le poulet du bouillon et le défaire en lanières. 

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la marinade et y ajouter le poulet.  Bien mélanger et réserver. 

Ajouter au bouillon la sauce soya légère (ou tamari), au goût (perso, j'en ai ajouté environ ¼ de tasse (60ml).  Goûter, ajouter du sel si nécessaire.

Dans une grande poêle, faire revenir les oignons, la carotte, le poireau et les champignons dans un peu d'huile végétale.  Lorsqu'ils sont presque cuits, ajouter la courgette et cuire jusqu'à ce qu'elle commence à ramollir.  Retirer du feu, arroser des 2 c. à thé d'huile de sésame grillé et réserver.

Mélanger tous les ingrédients pour la sauce servant à garnir.

Préparer les nouilles tel qu'indiqué sur le paquet.

Pour servir:

Ramener le bouillon à ébullition.  Dans chaque bol, déposer la quantité désirée de nouilles, ajouter du poulet et des légumes et arroser de bouillon bien chaud.  Servir avec la sauce en garniture.


Adapté d'une recette tirée du livre THE FOOD AND COOKING OF KOREA par Young Jin Song, aux éditions Hermes House (2009).


Vous avez essayé cette recette?  Faites-moi part de votre appréciation!